HISTOIRE‎ > ‎Port-Vendres‎ > ‎

Port-Vendres 19/08/1944

Port Vendres sous l'occupation


Après le débarquement des Américains, le 8 Novembre 1942 au Maroc et en Algérie, l’Allemagne envahit la zone libre.
Le commandement Allemand décide de renforcer les défenses des ports de la méditerranée. A l’ouest du Rhône, seuls 2 ports sont en eau  profonde : Sète et Port-Vendres.
Port-Vendres, connu depuis l’antiquité comme un abri sûr, sera fortifié par les Allemands qui arrivent en force le 12 novembre 1942. Environ 2 000 de leurs soldats y séjourneront pendant presque deux ans.
Leur but : créer un port pouvant servir de base à la Kriegsmarine.
D’importants travaux vont être entrepris.
    - Création et installation de puissantes batteries de marine (Fort Béar, Sémaphore, Cap Gros, Redoute Mailly, la Mauresque).
    - Mise en place :  . de postes de mitrailleuses lourdes.
                                 . de défenses anti-aériennes (Flack) à la Redoute Mailly et  à la Mauresque.
                                 . de murs anti-chars (plage des Tamarins et Paulilles)
                                 . de tours de guet
                                 . de champs de mines
                                 . de réseaux de barbelés.
    - Des souterrains seront creusés, servant de : 
. soutes à munitions
             . passages entre batteries                                                                  
. dépôts de vivres et de carburant
             . d’abris.
Ces travaux sont confiés à des entreprises françaises, quelquefois allemandes.
Six entreprises portvendraises ainsi que de nombreux artisans y ont participé. La demande de main-d’oeuvre est considérable. l’armée allemande a été, à cette époque, le principal employeur de la ville.

La vie des Portvendrais sous l’occupation.
Celle-ci a été particulièrement dure :
    - les restrictions alimentaires ont été constantes
    - les réquisitions de toutes sortes (nourriture, logements, moyens de transport)
    - les déplacements difficiles ; la circulation est réglementée ; les autorisations de séjour  peuvent être réclamées à tout instant ; toute la zone portuaire est interdite aux civils, sauf ceux travaillant pour l’armée allemande.

Après le débarquement des Alliés en Provence, le 15 Aout 1944, l’occupant se retirera de Port-Vendres sans avoir combattu. Les militaires évacuent la ville le 19 août 1944 au matin.
Toutefois, depuis juin, ils avaient programmé la destruction des quais.
Vers 14 heures, ce 19 août, et pendant tout l’après-midi, les artificiers dynamitent les quais et les installations portuaires ; ils coulent les navires présents dans le port.
48 heures auparavant, l’occupant avait ordonné l’évacuation de la population portvendraise.
A leur retour, les portvendrais trouveront un port dévasté, inutilisable et infesté de mines ; les habitations, situées près des quais, détruites ou fortement dégradées : toitures et planchers percés, fenêtres éventrées.
Le 3 septembre 1944 : les troupes françaises entrent dans Port-Vendres

Port Vendres 19/08/1944