Pêche au miroir à seiches


              Il s’agit là d’un engin flottant d’environ 40 centimètres de long, constitué de quatre faces en bois sur lesquelles étaient collés des miroirs. L’arrière était armé de deux gros hameçons. L’engin était traîné à quelques brasses de l’embarcation se déplaçant ainsi très près de la côte.
                Ce genre de pêche pratiquée par l’albajaira (pêcheur de l’aube) débutait au mois de mai et  se poursuivait  jusqu’à l’été.   Seuls les mâles étaient capturés, curieux, attirés d’abord par la brillance des miroirs, lorsqu’un mâle voyait celui qui pour lui était un rival lui faisant face, il se jetait sur le miroir et se trouvait ainsi pris par les deux hameçons.