HISTOIRE‎ > ‎Banyuls‎ > ‎

Le Col de Banyuls au travers des âges







Le Col de Banyuls de l'antiquité jusqu'à l'an mille

Ce col transfrontalier est situé sur la chaîne des Albères à environ 9 km à vol d’oiseau de la Méditerranée. Son altitude est  de 360 m. Il se trouve sur la commune de Banyuls sur mer dans les Pyrénées Orientales.
De par sa situation, il permet de relier, sans difficulté topographique majeure, l’Espagne à la France.
De tout temps, il a été un passage très fréquenté, d’où une histoire mouvementée depuis l’antiquité.
VIIIème siècle avant Jésus-Christ, les Grecs s’installent en Méditerranée et fondent Marseille puis, vers - 575 la cité d’Emporion (Empuries), puis celle de Rhodes (Roses) et enfin : Agde.
Le commerce, entre ces cités, se développe.
La première voie importante, qui passait vraisemblablement par Le Col de Banyuls, s’appelle VOIE HERACLEENNE dite chemin d’HERACLES.
218 avant J.-C., Carthage déclare la guerre à Rome. HANNIBAL et son immense troupe, doivent traverser les Albères. On pense que le Col de Banyuls aurait  été l’un des passages. Peu à peu, la Grèce est remplacée par l’Empire Romain.
121 avant J.-C., le proconsul Domitius Ahenobarbus décide de construire un chemin qui reliera Rome à l’Hispanie. Ce chemin portera le nom de VIA DOMITIA. Il traversera les Albères en trois points ; la branche la plus orientale passera par le Col de Banyuls empruntant vraisemblablement l’ancienne Voie Héracléenne.
Durant les dix premiers siècles de notre ère, peu d’écrits sont restés concernant la fréquentation du col. La région était sous contrôle des Goths puis des Francs. Les nombreuses luttes intestines et la nécessité de contrer l’expansion franque, ont toutefois vu le passage fréquent de troupes armées.
Aux XIème et XIIème siècles, le col appelé alors COL D’ESPILS, situé à la limite des Comtés du Roussillon et d’Empuries-Peralada, servira de lieu de rencontre pour arbitrer les litiges entre ces deux comtés.

Le col de Banyuls du Royaume de Majorque jusqu'à la “Guerra Gran” 

En 1276 est créé le Royaume de Majorque. Ce royaume n’est pas accepté par Père III el Gran, comte-roi de Catalogne-Aragon. Celui-ci, au printemps de 1285, tente un coup de
force sur Perpignan, mais Jaume II lui échappe. Il emmène toutefois la reine Esclaramonde en otage. Le lendemain, il la fait relâcher et reconduire jusqu’au  Col de Banyuls.
Père III s’empare du trône de Sicile et est excommunié. Une croisade est alors lancée contre lui et menée par Philippe le Hardi, roi de France. Celui-ci envahit l’Emporda, en passant par le Col de la Massane et par le Col de Banyuls. Décimée par le typhus et par la résistance, l’armée française se retire par le col de Panissar.
1462, une guerre civile éclate en Catalogne pour la succession d’Alphonse IV. Joan II fait appel aux troupe de Louis XI. Le Col de Banyuls se trouve au milieu de ce conflit.
1472, la paix est signée mais Joan II, voulant récupérer le Roussillon, engage la lutte avec Louis XI. Le Col de Banyuls verra à nouveau de  nombreuses incursions des troupes françaises avant qu’une paix ne soit signée en 1478.
1484, l’Inquisition arrive en Catalogne, de nombreuses familles juives se réfugient en Roussillon, en empruntant Le Col de Banyuls.1493, Charles VIII rend le Roussillon.
1542, la menace d’une invasion française amène les troupes de Charles V à créer une ligne de défense sur tous les cols de l’Albèra dont Le Col de Banyuls.
Un calme relatif d’une centaine d’années s’ensuit au cours desquelles la Généralitat fait appel à Louis XIII pour lutter contre la Castillanisation de la Catalogne. Les troupes françaises chassent les Castillans du Roussillon. Le 7 novembre 1659, le Traité des Pyrénées est signé rattachant le Roussillon, le Conflent et une partie de la Cerdagne à la France.
1672-1678 : Guerre de Hollande. Louis XIV déclare la guerre à la Hollande.
En 1674, San German, vice-roi de Catalogne, voit le moment propice pour récupérer le Roussillon. Il lance une offensive.
1675, les français réagissent et sous la conduite de Schomberg, envahissent l’Emporda par  Le Col de Banyuls .
1677, l’armée espagnole chasse les Français de l’Emporda. Une bataille 
très meurtrière s’engage à Espolla. Les Français battent en retraite par Le Col de Banyuls.
1688-1697 : guerre de la ligue d’Augsbourg. Guillaume d’Orange, allié à l’Espagne, déclare la guerre à Louis XIV. Les français envahissent la Catalogne, s’emparant de Barcelone en 1697. La paix est signée par le traité de Ryswick.  Louis XIV restitue la Catalogne-Sud à l’Espagne, les troupes rentrent en France ; Le Col de Banyuls verra passer les bataillons du Cambrésis et de Cavagnac.








Le col de Banyuls de 1793 à nos jours

1793-1795 : la “Guerra Gran”. 1789 voit les révolutionnaires français au pouvoir. En 1793, Louis XVI est exécuté. La France, en conflit avec l’Autriche, oublie le Roussillon.
Octobre 1793, 500 Espagnols entrent par Le Col de Banyuls et enlèvent 600 têtes de bétail.
Novembre 1793, 2300 soldats français passent par le col dans le cadre de “L’Expédition Rosas” qui est un échec.
Décembre 1793, les Espagnols franchissent le col dans le but de prendre Collioure.

15 Décembre 1793 Bataille du Col de Banyuls Le Général Ricardos qui a envahi le Roussillon voit sa progression stoppée à Peyrestortes. Pour protéger ses arrières il décide de s'emparer du Col de Banyuls. Les troupes françaises peu entrainées sont vite défaites et s'enfuient vers Port Vendres. Au milieu de ce désastre, des Banyulencs résistent. Un historien du XIX eme siècle raconte. "Dans cette honteuse déroute, ce furent les paysans qui sauvèrent l'honneur de nos armes. Le poste important du Puig de la Calm qui, le 6 ,s'était laissé surprendre avait été confié, depuis et sur leur demande,aux habitants de Banyuls, intrépides montagnards dont le courage,éprouvé par les dangers de la pèche et de la contrebande, avait suffi pour garder cette partie de la frontière.Seuls, immobiles au milieu de la débâcle,sans autre assistance que celle de leurs femmes et de leurs enfants qui portaient les cartouches et chargeaient les armes, ces braves gens osent résister à une armée triomphante qui vient de toute part s'amonceler autour du rocher qu'ils défendent. On les somme de se rendre:"Les républicains ne se rendent jamais, ils savent mourir !. " répond le maire. Enfin ils lâchent prise mais c'est pour se ruer en désespérés sur les Espagnols qui descendaient dans leur village ".

Début mai 1794 : les Espagnols sont repoussés au-delà du col.
Fin mai 1794, les 7 000 Espagnols, vaincus au Fort Saint-Elme, regagnent l’Espagne par Le Col de Banyuls.
Avril 1814, les troupes napoléoniennes commandées par le Général Lamarque se retirent d'Espagne par le col de Banyuls.
Le XIXème siècle verra le Col de Banyuls perdre de son importance au profit du col de Ballistre.
1939, la fin de la guerre civile en Espagne entraînera un exode massif des Espagnols; beaucoup franchiront le col pour se réfugier en France.
1940 - 1945 : le col sera un lieu de passage pour tous ceux qui refuseront le S.T.O. et essaieront de rejoindre les Forces Françaises Libres.
Le Col de Banyuls  et ses environs seront aussi le lieu où de nombreux Français ou étrangers, poursuivis par l’occupant, prendront le chemin de la liberté. Une stèle, en l’honneur des évadés de France, y  sera érigée.
Aujourd’hui, le col voit une petite route pittoresque le franchir et permettre l’accès à la plaine de l’Ampourdan à partir de la Côte Vermeille.
Y.C.
Bibliographie: Le rivage méditerranéen des Pyrénées Martine Camiade,JP Lacombe-Massot,
Joan Tocabens

Le col c'est aussi un paradis floral.

La flore du col de Banyuls